Evenements

LIBERATION DE 19 PERSONNES EN COTE D’IVOIRE

LIBERATION DE 19 PERSONNES EN COTE D’IVOIRE
Le temps ne prend pas la même signification pour les prévenus qui attendent une décision judiciaire et les condamnés qui sont fixés sur leur sort. Imouhagh International, dont le Président Ayoub Attaher a été contacté courant l’été 2018 concernant les cas d’arrestations arbitraires de plusieurs personnes suite aux attentats du grand Bassam qui ont eu lieu le 13 mars 2016 en Côte d’Ivoire. Ces attentats, comme tant d’autres dans le monde, laissent un grand traumatisme dans les sociétés, perturbant, dérogeant parfois aux règles de la légalité criminelle. C'est en tout 10 personnes qui nous ont interpellés par le biais de leur famille à l’extérieur, mais ils étaient bien plus nombreux détenus injustement dans le cadre de cette affaire. Rappelons que ces personnes sont pour la plupart des ressortissants du Mali emprisonnées injustement et n'ayant commis aucune acte pouvant justifier leur détention. C’est avec notre consultante juridique Fortuné Sarah, dite Lili, que nous avons entamé toutes les démarches nécessaires pour interpeller les personnes ressources concernant cette affaire. C'est dans une lettre ouverte adressée à la Ministre des affaires étrangères du Mali que Lili est revenue sur les faits pour alerter la ministre sur le cas de ces personnes détenues injustement depuis 3ans. La médiatisation de l’affaire via RFI, a certainement pesé énormément dans la balance pour rappeler aux autorités les oubliés de ces attentats. De la saisine de la Commission Ivoirienne des droits de l’homme, à celle des autorités consulaires, toutes deux bienveillantes, ces détenus sont devenus de plus en plus visibles ; il n’était plus possible de les oublier. Leur libération est intervenue finalement à la suite d'un non-lieu rendu le vendredi 8 mars 2019. 17 personnes au total ont été libérées à ce jour.
Nous profitons de cette occasion pour remercier tous ceux qui ont aidé, encouragé et prié pour que cette libération soit effective et que ces personnes puissent retrouver leur famille.
Que Dieu nous aide pour tous les autres combats à venir.
Mano AG Assoni le chargé de la communication
imouhagh.org

La déclaration universelle des droits de l'homme (DUDH)

La déclaration universelle des droits de l'homme ( DUDH) a vu le jour 70 ans plus tôt, le 10 décembre 1948. Elle avait suscité beaucoup d'espoir pour les peuples mais aussi beaucoup de méfiance et de suspicion des États. Aujourd'hui le bilan de la mise en œuvre de la DUDH reste décevant. La velléité des États a pris le pas sur l'espoir des peuples d'une justice internationale protectrice des droits fondamentaux.
Imouhagh Internationale et Internationale Touaregue rappellent que les acquis ne demeurent pas acquis sans qu on y veille à les préserver.
La Commission des droits de l'homme a laissé place au Conseil des droits de l'homme complètement politisé, parasitant l'oeuvre pour laquelle cette DUDH était destinée. C'est pourquoi nous appelons à un renforcement des mécanismes indépendants d'enquête, pour la production des rapports, notamment dans le cadre des examens périodiques universels.

Lynchage et meurtre de deux Touaregs à Douentza au Mali.

L’organisation Imouhagh International apprend avec stupeur et déconcertation  le lynchage et l’assassinat de deux jeunes  touaregs ce samedi 26 janvier  à Douentza. Il s'agit de  Ghili AG Ahmad et de Mouhamadine ag Mouhamad Ghousmane habitant de la région de Tombouctou. Dans les alentours de 18h30 le Samedi 26 janvier 2019 ces deux civils touaregs arrivant  dans un quartier de Douentza ont fait l’objet de lynchage par la population.  Selon nos sources les deux jeunes en visite à Douentza y allaient pour rencontrer un autre jeune avec lequel  ils entretenaient des affaires de commerce. Les deux jeunes avaient pris la route pour rejoindre la ville de Douentza, l’heure et le lieu du rendez-vous étaient fixés pour ce dimanche, mais c’était sans compter sur le guet-apens que leur tendait leur ami de Douentza qui était visiblement dans l’incapacité d’honorer sa part du contrat. Ce dernier pour se tirer d’affaire a convaincu les habitants de son quartier d’appréhender ses amis en les accusant d’être des bandits armés. La population sans se faire prier s’est alors saisie des deux touaregs et les a sauvagement lynchés. Peu après les militaires maliens ont été informés de la situation et sont venus rapidement sur les lieux. Ces derniers une fois sur les lieux ont embarqué les deux personnes avant de les lyncher à leur tour et finalement les assassiner sans aucune autre forme de procès. Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre ces militaires en train de se prendre en scène pendant qu’ils procédaient au meurtre des deux jeunes.
L’organisation Imouhagh International condamne avec la dernière énergie cet acte lâche, ignoble et barbare et demande l’ouverture d’une enquête.
L’organisation Imuhagh International présente également ses condoléances aux familles des victimes de ces atrocités barbares.

Déclaration universelle des droits de l’homme en Tifinagh.

La déclaration universelle des droits de l'homme a été traduite dans plus de 500 langues.
Aujourd'hui les écritures Tifinagh font parties de celles inscrites dans cette norme chargée d'histoire.
C'est un pas important dans l'histoire de notre culture.

LILY AYOUBA

Déclaration universelle des droits de l’homme.

بمناسبة ذكري الإعلان العالمي لحقوق الإنسان والذي ترجم بأكثر من 500 لغة ..اليوم منظمة إموهاغ الدولية من أجل العدالة والشفافية انجزت مشروع تاريخي يتمثل في ترجمة هذا الإعلان بلغة تماشق بحرفها تيفيناغ وأصبحت من بين تلك اللغات ...إنها خطوة

بمناسبة ذكري الإعلان العالمي لحقوق الإنسان والذي ترجم بأكثر من 500 لغة ..اليوم منظمة إموهاغ الدولية من أجل العدالة والشفافية انجزت مشروع تاريخي يتمثل في ترجمة هذا الإعلان بلغة تماشق بحرفها تيفيناغ وأصبحت من بين تلك اللغات ...إنها خطوة

LILY AYOUBA

Déclaration universelle des droits de l’homme